Getsuyodev, Programming is mainly used when constructing an application. Programming requires knowledge of application domains, algorithms, and programming language expertise. Programming can be developed in different logic based on developer knowledge.

Client Serveur – XML

Programmation Client Serveur



Qu’est ce que le XML?:

Le XML ou eXtensible Markup Language est un langage informatique de balisage générique.

Langage informatique:

  • Langage de programmation: JAVA, C#, C, C++, PHP, JavaScript,
  • Langage de requête: SQL pour SGBDR, XQuery pour XML, …
  • Langage de description: SGML, XML, HTML, …
  • Le XML ou eXtensible Markup Language est un langage informatique de balisage générique. 7
  • Balisage générique:
    • Un langage de balisage est un langage qui s’écrit grâce à des balises. Ces balises permettent de structurer de manière hiérarchisée et organisée les données d’un document.
    • Le terme générique signifie que nous allons pouvoir créer nos propres balises. Nous ne sommes pas obligés d’utiliser un ensemble de balises existantes comme c’est par exemple le cas en HTML.

Définition:

 le langage XML est un langage qui permet de décrire des données à l’aide de balises et de règles que l’on peut personnaliser.

Objectifs :

  • L’objectif du XML est de faciliter les échanges de données entre les machines.
  • A cela s’ajoute un autre objectif important : décrire les données de manière aussi bien compréhensible par les hommes qui écrivent les documents XML que par les machines qui les exploitent.
  • Le XML se veut également compatible avec le web afin que les échanges de données puissent se faire facilement à travers le réseau Internet.
  • Le XML se veut donc standardisé, simple, mais surtout extensible et configurable afin que n’importe quel type de données puisse être décrit.
  • Le XML a été créé pour faciliter les échanges de données entre les machines et les logiciels.
  • Le XML est un langage qui s’écrit à l’aide de balises.
  • Le XML est une recommandation du W3C, il s’agit donc d’une technologie avec des règles strictes à respecter.
  • Le XML se veut compréhensible par tous : les hommes comme les machines.
  • Le XML nous permet de créer notre propre vocabulaire grâce à un ensemble de règles et de balises personnalisables.

Les balises :

  • Les balises sont les éléments de base d’un document XML.
  • Une balise porte un nom qui est entouré de chevrons.
  • Une balise commence donc par un < et se termine par un >.
  • Par exemple : <balise> définit une balise qui s’appelle “balise”.
  • En XML, on distingue 2 types de balises : les balises par paires et les balises uniques.

Les balises par paires :

  • Les balises par paires sont composées en réalité de 2 balises que l’on appelle ouvrantes et fermantes.
  • La balise ouvrante commence par < et se termine par > tandis que la balise fermante commence par </ et se termine par >.
  • Par exemple:  <balise></balise>
  • Attention: XML est sensible à la casse!
  • Bien évidemment, on peut mettre “des choses” entre ces balises. On parle alors de contenu. Par exemple :

                  <balise>Je suis le contenu de la balise</balise>

Les balises par paires : Règles

  • Une balise par paires ne peut pas contenir n’importe quoi : elle peut contenir une valeur simple comme par exemple une chaîne de caractères, un nombre entier, un nombre décimal, etc.
<balise1>Ceci est une chaîne de caractères</balise1>
<balise2>10</balise2>
<balise3>7.5</balise3>
  • Une balise par paires peut également contenir une autre balise. On parle alors d’arborescence.
<balise1>
	<balise2>10</balise2>
</balise1>
  • L’exemple suivant n’est pas du XML:
<balise1><balise2>Ceci est une chaîne de caractères</balise1></balise2>
  • Enfin, une balise par paires peut contenir un mélange de valeurs simples et de balises comme en témoigne l’exemple suivant :
<balise1>
 Ceci est une chaîne de caractères
 <balise2>10</balise2>
 7.5
</balise1>

Les balises uniques :

  • Une balise unique est en réalité une balise par paires qui n’a pas de contenu.

Les règles de nommage :

  • Les noms peuvent contenir des lettres, des chiffres ou des caractères spéciaux.
  • Les noms ne peuvent pas débuter par un nombre ou un caractère de ponctuation.
  • Les noms ne peuvent pas commencer par les lettres XML (quelle que soit la casse).
  • Les noms ne peuvent pas contenir d’espaces.
  • On évitera les caractères – , ; . < et > qui peuvent être mal interprétés dans vos programmes.

Les attributs :

  • Il est possible d’ajouter à nos balises ce qu’on appelle des attributs. Tout comme pour les balises, c’est vous qui en choisissez le nom.
  • Un attribut peut se décrire comme une option ou une donnée cachée.
  • Ce n’est pas l’information principale que souhaite transmettre la balise, mais il donne des renseignements supplémentaires sur son contenu.
  • <prix devise=”euro”>25.3</prix>
  • Dans l’exemple ci-dessus, l’information principale est le prix.
  • L’attribut devise nous permet d’apporter des informations supplémentaires sur ce prix, mais ce n’est pas l’information principale que souhaite transmettre la balise <prix/>.
  • Une balise peut contenir 0 ou plusieurs attributs.
  • Par exemple :
  <prix devise="euro" moyen_paiement="chèque">25.3</prix>
  • Les règles de nommage sont les mêmes que pour les balises.
  • La valeur d’un attribut doit impérativement être délimitée par des guillemets, simples ou doubles.
  • Dans une balise, un attribut ne peut-être présent qu’une seule fois.

Les commentaires :

  • Un commentaire est un texte qui permet de donner une indication sur ce que l’on fait.
  • Il vous permet d’annoter votre fichier et d’expliquer une partie de celui-ci.
  • En XML, les commentaires ont une syntaxe particulière. C’est une balise unique qui commence par <!– et qui se termine par –>.
  • <!– Ceci est un commentaire ! –>

Structure d’un document XML :

  • Un document XML peut être découpé en 2 parties : le prologue et le corps.
  • Le prologue correspond à la première ligne de votre document XML.
  • Il donne des informations de traitement.
  • Voici à quoi notre prologue ressemble :
<?xml version = "1.0" encoding="UTF-8" standalone="yes" ?> 
  • Comme vous pouvez le remarquer, le prologue est une balise unique qui commence par <?xml et qui se termine par ?>.

Version:

  • Dans le prologue, on commence généralement par indiquer la version de XML que l’on utilise pour décrire nos données.
  • Pour rappel, il existe actuellement 2 versions : 1.0 et 1.1.
  • À noter : le prologue n’est obligatoire que depuis la version 1.1, mais il est plus que conseillé de l’ajouter quand même lorsque vous utilisez la version 1.0.
  • La différence entre les 2 versions est une amélioration dans le support des différentes versions de l’Unicode.
  • Sauf si vous souhaitez utiliser des caractères chinois dans vos documents XML, il conviendra d’utiliser la version 1.0 qui est encore aujourd’hui la version la plus utilisée.

Le jeu de caractères:

  • La seconde information de mon prologue est encoding=”UTF-8″.
  • Il s’agit du jeu de caractères utilisé dans mon document XML.
  • Par défaut, l’encodage de XML est l’UTF-8, mais si votre éditeur de texte enregistre vos documents en ISO8859-1, il suffit de la changer dans le prologue :
<?xml version = "1.0" encoding="ISO8859-1" standalone="yes" ?>

Un document autonome:

  • La dernière information présente dans le prologue est: standalone=”yes”.
  • Cette information permet de savoir si votre document XML est autonome ou si un autre document lui est rattaché.
  • Il est encore un peu tôt pour vous en dire plus. Pour le moment, acceptez le fait que nos documents sont tous autonomes.

Le corps: Exemples

<racine>
  <balise_paire>texte</balise_paire>
  <balise_paire2>texte</balise_paire2>
  <balise_paire>texte</balise_paire>
</racine>
---------------------------------------------------------
<repertoire>
  <personne>Bernard</personne>
  <personne>Patrick</personne>
</repertoire>

Un document complet:

<?xml version = "1.0" encoding="UTF-8" standalone="yes" ?>
<repertoire>
 <personne>Bernard</personne>
 <personne>Patrick</personne>
</repertoire>

Document bien formé :

  • Quand vous entendrez parler de XML, vous entendrez souvent parler de document XML bien formé ou well-formed en anglais.
  • Cette notion décrit en réalité un document XML conforme aux règles syntaxiques décrites tout au long de cette première partie du cours.

On peut résumer un document XML bien formé à un document XML avec une syntaxe correcte, c’est-à-dire :

  • S’il s’agit d’un document utilisant la version 1.1 du XML, le prologue est bien renseigné.
  • Le document XML ne possède qu’une seule balise racine.
  • Le nom des balises et des attributs est conforme aux règles de nommage.
  • Toutes les balises en paires sont correctement fermées.
  • Toutes les valeurs des attributs sont entre guillemets simples ou doubles.
  • Les balises de votre document XML ne se chevauchent pas, il existe une arborescence dans votre document.
  • Si votre document XML est bien formé, félicitation, il est exploitable ! Dans le cas contraire, votre document est inutilisable.

     


Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More